Accueil

12/02/2014

D'heureux Tours avec une Faim X-ceptionnelle

posté à 00h35 dans "News"

Toutes les bonnes choses ayant une fin (sauf la banane qui en a 2), mais certaines étant plus spéciales que d'autres, c'est donc pour une dernière saison de tri que 2014 a pu, sportivement, enfin débuter.

La période de 3 mois à faire le hibou dans mon trou, retirer les cailloux incrustés façon bijou dans mon mollet et attendre que mon genou dégonfle semble révolue, et je peux enfin faire joujou ... principalement dans la boue comme beaucoup d'entre vous. La condition physique est évidemment dans les choux mais je m'accroche comme un arthropode ectoparasite pour revenir en shape autant que faire se pout.

 

Les courses en vue sont dans la rubrique prévue à cet effet et les moyens d'y prendre part & plaisir et d'y faire, je l'espère, bonne impression & figure seront les mêmes que l'année passée à tous les niveaux (club, sources d'inspiration, encadrement, partenaires) mais avec des leviers de motivation quelque peu déplacés.

 

En attendant, je savoure chaque instant autant que possible et mesure le grand bonheur par anticipation que m'apporte ses perspectives, mesurant la simple chance d'en avoir.

 

"Malheur à qui n'a plus rien à désirer ! il perd pour ainsi dire tout ce qu'il possède. On jouit moins de ce qu'on obtient que de ce qu'on espère, et l'on n'est heureux qu'avant d'être heureux. En effet, l'homme avide et borné, fait pour tout vouloir et peu obtenir, a reçu du ciel une force consolante qui rapproche de lui tout ce qu'il désire, qui le soumet à son imagination, qui le lui rend présent et sensible, qui le lui livre en quelque sorte, et pour lui rendre cette imaginaire propriété plus douce, le modifie au gré de sa passion. Mais tout ce prestige disparaît devant l'objet même ; rien n'embellit plus cet objet aux yeux du possesseur; on ne se figure point ce qu'on voit; l'imagination ne pare plus rien de ce qu'on possède, l'illusion cesse où commence la jouissance. Le pays des chimères est en ce monde le seul digne d'être habité et tel est le néant des choses humaines, qu'hors l'Etre existant par lui-même, il n'y a rien de beau que ce qui n'est pas."  Rousseau, la Nouvelle Héloïse (HB, ma chérie ;-))

 

Illustration de cette philosophie, ci-dessus. Merci les amis :-)

 

 

 


Autre news:
22/08/2017 : Hard Corps ou quand le noyau dure
07/01/2017 : back stAGe
14/10/2016 : Bec & Ongles
21/09/2016 : Le bon mot ment face à l'instant damné
27/01/2016 : Disque court, de la méthode...
24/08/2015 : Sauver les meubles (sans finir en kit ®)
19/06/2015 : wInnIcot
19/02/2015 : Quand le temps t'accule, tant pis ! Oeuvre et le pull, prends !
24/12/2014 : Il était temps (petit navire)
12/09/2014 : Faire des vo3ux avec du n9uf !


» Consulter les archives

RSS