Accueil

01/12/2010

Le nouveau Western

posté à 13h56 dans "News"

Petit coucou de Busselton, Western Australia, où nous sommes, Patrice et moi, bien arrivés. Nous finissons de digérer le long voyage et le décalage avec quelques séances progressivement bien agréables.

 

Mais avant de parler sport, petit tour d'horizon de quelques petites curiosités locales :

- nous sommes ici au pays des sportifs en herbe (cricket, tennis, rugby, hockey, foot australien) et la culture sportive est très, très développée. Ca roule de partout à 5h du matin et énormément de gens vont nager avant d'aller au travail (les piscines ouvrent à 6h du matin et sont blindées).

 

- le rapport au soleil est également très différent et bronzer n'est pas un loisir chic mais plutôt considéré comme un signe de débilité profonde ; la lutte contre le cancer de la peau, cause nationale, est omniprésente (le principal sponsor de l'épreuve s'appelle d'ailleurs SunSmart) avec des initiatives du type Mo-vember (au mois de Novembre, les hommes se laissent pousser la Mo-ustache que des amis/parents "achètent" à la fin du mois en faisant un don à un organisme de lutte contre le cancer, lors d'une soirée caritative généralement). Pour rappel, le risque de mélanome est, ici, 50 fois supérieur à exposition équivalente à celui encouru en Europe. Ca ne donne pas envie de dorer si l'on veut durer, vous me direz.

 

- à l'endroit précis où nous sommes, le vent est totalement imprévisible et ultrachangeant. En effet, la température de la mer est quasi-stable alors que celle de la terre très variable entre le jour et la nuit (amplitude de 20°c très fréquente), cela fait donc varier au cours de la journée, le rapport de force des masses d'air et le sens du vent (on-shore ou off-shore), et à cela s'ajoute le fait d'être au creux d'une crique légèrement ouverte (Geographe Bay) à la pointe sud-ouest du continent. Bref, prédire le sens du vent et la stratégie de course en conséquence est réservé au néo-triathlète (voile, vélo, veille) Franck Cammas.

 

Enfin dernière spécificité locale et c'est là qu'on voit combien le triathlon est important dans ce pays, ils ont gardé le système métrique plutôt que les miles, pour les distances/vitesses car c'est vrai qu'une conversation du type :

- "Sympa ta sortie ! T'as roulé combien ?

- oh un bon tour de 40, hein, mais attention j'ai pas pas amusé la galerie, j'ai mitraillé sec...,

- ...ah ouais, tu roulais à combien ?,

- ben, quasi 24 de moyenne, j'étais mort à l'arrivée !!!

- ..hein ???"

Ca fait tout de suite, moins "gaillard" que

-"roo la vache, 110 pitons à un bon 30, y en a qui vont avoir la veine du front turgescente à la prochaine compet"

mais ils ont conservé la conduite à gauche pour que sur les photos des compets, on voit bien les pédaliers des vélos ! Y mangent tri, y pensent tri, j'vous dis, y vivent tri, et ceux qui sont contre, pètent tri*, c'est pour vous dire, le niveau ;-)

 

Concernant la course, maintenant. En 2009, j'étais venu seul pour souffrir mais finir et d'une certaine manière "annuler" Hawaii : bon, faut reconnaître, ça avait très bien marché=> j'avais bien, bien dérouillé !!!


Cette année, je suis venu pour me faire plaisir, reprendre des repères sur la distance et lancer mes 2 dernières années (2011 et 2012) de triathlon, tel que je le pratique actuellement. De ce fait, c'est avec prudence et largesse que se dessinne mon ambition chronométrique, non que je manque de cette dernière mais simplement que :

1- je veux repartir par la case départ

2- je n'ai pas bcp de repères tant l'entraînement spécifique fut court (4 vraies semaines) et dans des conditions radicalement différentes. La majeure partie du travail vélo a été faite en dedans (comprendre à l'intérieur de la maison - HT - et intérieur de la forêt - VTT -) donc la gestion de ce long segment de la course sera elle aussi faite "en dedans" (comprendre, avec prudence)

3- plusieurs changements matériels sont intervenus que je n'ai pas encore totalement validés

4- le parcours a changé (pas d'impact en natation puisque l'on fait le même parcours mais dans l'autre sens / rajout d'une portion ventée sur macadam moyen contre retrait d'une portion rapide sur autoroute donc a priori vélo plus lent - à vérifier cependant si total à 180km comme l'an passé / marathon en 4 boucles et non plus 3)

5- le volume total est radicalement différent puisqu'en 2009 j'arrivais avec 2,5 prépas IM (Lanza, Kona plus un petit rajout pour Busselton) alors que là, c'est une seule et incomplète prépa donc même si le volume ne fait pas tout, le déficit kilométrique (-150km de nata / -4500km à vélo / -700 à pied) peut s'avérer préjudiciable.

 

Du coup, je pense valoir en ce moment autour de 56-57' (54'02 en 2009) allez disons 56'37 pour la natation.

En vélo, cela dépendra bcp du vent mais j'espère être à 6% de la moyenne du temps vélo des 3 premiers (4h49 en 2009 avec une crevaison et 9 derniers km sur la jante).

Pour la course-à-pied, cela dépendra principalement de la chaleur et surtout de la sécheresse (prévisions à 25°c et plus de 50% d'humidité pour le moment donc conditions bien meilleures qu'en 2009). Du coup, un +12% du temps marathon des 3 premiers serait une grande satisfaction personnelle (et collective ;-))

 

Pour Patrice (dossard #1055), l'objectif est d'être à moins de 2h de la gagne voire mieux (scénario rêvé : 1h08 + 5h05 + 3h42 + 5' de T1/T2).

 

Le live débutera à 22h45 samedi soir, heure française, et sera à suivre sur www.ironmanlive.com (mon BIB number est #292)

 

D'ici là, de l'eau aura passé sous les ponts de Busselton et entre les piliers de sa célèbre jetée aux multiples Piers.

 

Petite photo "Down Under" et chanson forcément solaire :

 

 

 

 

 

*JM+FM => Kdo

 


Autre news:
22/08/2017 : Hard Corps ou quand le noyau dure
07/01/2017 : back stAGe
14/10/2016 : Bec & Ongles
21/09/2016 : Le bon mot ment face à l'instant damné
27/01/2016 : Disque court, de la méthode...
24/08/2015 : Sauver les meubles (sans finir en kit ®)
19/06/2015 : wInnIcot
19/02/2015 : Quand le temps t'accule, tant pis ! Oeuvre et le pull, prends !
24/12/2014 : Il était temps (petit navire)
12/09/2014 : Faire des vo3ux avec du n9uf !


» Consulter les archives

RSS