Accueil

05/03/2010

Back draft

posté à 18h36

A défaut d'avoir beaucoup de temps (pour poster comme pour m'entraîner), j'ai pas mal d'idées ou de petites questions en tête pour lesquelles je voulais me faire une opinion un peu plus précise, objective et factuelle.

Au nombre de celles-ci, et pour faire avancer le schmiilblick des éternels débats sur le gain réel d'être dans le "pack" à distance réglementaire sur les épreuves sans drafting et autres discussions sans fin (et généralement sans arguments concrets) que l'on voit débuter à la vue de films ou images comme la photo ci-contre du pack 2 à Hawaii 2009, je me suis donc livré à la première partie d'un petit test.

 

Le lieu :

Un A/R de 4,466 km sur route dégagée et très, très peu fréquentée sans stop ni feu, au revêtement parfait, vallonée et exposée au vent comme sur la Queen K. Hwy

 

Les conditions :

Un pacemaker de luxe, alias X-Terror, en position profilée mais de cycliste (mains sur les cocottes, avant-bras horizontaux) fait le tempo à l'allure des meilleurs à Hawaii (cruising autour de 41km/h de moyenne avec un moyenne vers 39,5km/h en raison du U-Turn au milieu) un jour de vent régulier. Je me positionne à différents écarts de distance (devant, juste derrière, 2-3m derrière, 4-5m derrière, 7-8m derrière) et enregistre les données dont évidemment la puissance.

 

Le bilan :

Grâce une grande régularité de gestion, il y eut sur les 6 runs différents, un écart maximal de 9" (sur quasi 7') entre le run le plus rapide et le plus lent (d'où la pondération a posteriori pour tout équilibrer) mais les valeurs furent exploitables car les conditions très régulières (confirmées par le run 4, à nouveau en position "devant" donnant le même wattage à 1W près).

 

Les résultats :

Watts selon position : drafting or not ?
Position / Pacemaker Temps
Km/h Watts (AP) Watts (pondérés pour 39,4km/h) %age économie watts / devant
Devant 0:06:43 39,9 315 305 -
20cm derrière 0:06:51 39,1 223 230 25%
2-3m derrière 0:06:51 39,1 256 262 14%
Devant 0:06:46 39,6 309 304 -
4-5m derrière 0:06:51 39,1 285 293 4%
7-8m derrière 0:06:52 39,0 296 305 0%

 

Les conclusions :

La première conclusion, c'est évidemment qu'il y a bien trop peu de données pour en dégager des conclusions définitives et encore moins scientifiques ; néanmoins dans la mesure où elles confirment plusieurs infos déjà recueillies de manière éparse par le passé et que j'actualiserai ces données au fur et à mesure de leur collecte (comme pour le tableau des distances exactes sur IM, actualisé cette semaine avec l'Ironman Malaisie ; où le brillant Romain Guillaume a décroché une terrible 3è place), elles me semblent déjà assez explicites.

 

Il en ressort donc que l'on est très bien protégé derrière un cycliste même seul (autour de 25% de watts en moins ce qui est considérable), qu'on l'est encore à 2-3m de manière très sensible (autour de 15%) et encore très légèrement à 4-5m (autour de 5%) mais qu'on ne l'est plus du tout au-delà et ce d'autant plus que l'abri offert par le pacemaker (vélo et position cycliste) lors du test était supérieur que celui que peut offrir un prédecesseur en position et sur matos de CLM donc avec un drag bien inférieur. Il faudrait la conjonction rarissime pour ne pas dire impossible, d'une vitesse très très élevée avec un vent parfaitement de face et une position du leader très peu aéro pour, qu'au-delà de 7m, un bénéfice éventuel puisse se faire ressentir pour le suiveur.

 

Dès lors, la règle des 10m et même des 7m semble très fortement permettre d'avoir une course parfaitement équitable et si être dans une "file" permet de gagner en sérénité (éventuellement traductible par une économie de quelques battements, via un stress moindre) l'effort à fournir sur les pédales est strictement le même voire légèrement supérieur (sur la puissance normalisée) car l'effort est souvent moins linéaire.

 

Loin, très loin de moi l'idée de faire l'apologie des courses attentistes et stratégies grégaires où le seul but est d'accrocher un wagon (ce qui ne correspond vraiment pas à ma manière de gérer une épreuve IM, la question ne se posant de toute façon pas à mon niveau ;-() mais force est de constater qu'il faut manifestement respecter certaines performances plus que ce n'est parfois le cas !

 

Merci à mon pacer pour la régularité du rythme. Dans un tout autre registre, en voilà un autre qui le maîtrise également !!!

 


Autre news:
22/08/2017 : Hard Corps ou quand le noyau dure
07/01/2017 : back stAGe
14/10/2016 : Bec & Ongles
21/09/2016 : Le bon mot ment face à l'instant damné
27/01/2016 : Disque court, de la méthode...
24/08/2015 : Sauver les meubles (sans finir en kit ®)
19/06/2015 : wInnIcot
19/02/2015 : Quand le temps t'accule, tant pis ! Oeuvre et le pull, prends !
24/12/2014 : Il était temps (petit navire)
12/09/2014 : Faire des vo3ux avec du n9uf !


» Consulter les archives

RSS