Accueil

03/12/2009

Passe ta partie !

posté à 14h33

A l'heure où ça crickette sec sur les terrains de tennis à en faire verdir une balle de golf (NPA copyright), le fantôme de Pat Rafter ressurgit et c'est le moment de servir la deuxième balle. La première balle (Hawaii) ayant fini quelque part entre le bas du filet et la bâche du fond de court, point de tentative d'ace mais la volonté de monter au filet derrière est présente donc il faudra frapper dedans quand même.

 

Tout ceci pour dire que les ambitions sur cette course seront sans doute un peu plus modestes qu'à Kona (confiance et pic de forme inévitablement en léger retrait) mais la volonté de me faire plaisir, ce qui passe par une bonne course, est bien présente. Le plateau est très dense ici car le niveau moyen est très relevé (plus gros taux de qualifiés pour Hawaii / nb d'habitants ; 2,5 fois plus que d'allemands par exemple), le nombre de slots très faible (40 tous confondus) et la date spéciale (très tardive pour les européens). Avec un dernier slot M30-34 en 8h53 en 2007, je comprends mieux pourquoi il était statistiquement (copyright Tridan) classé comme le plus "dificile" pour la qualif.

 

Quoiqu'il en soit, mes prévisions sont les suivantes :

55'47 en natation (a priori à 6h15 du matin, le vent ne sera pas encore levé et il n'y aura pas les vagues d''il y a 2 jours).

A vélo, la météo annonce du vent donc malgré le parcours quasi tout plat, ça ne sera pas de tout repos (lors de la reco sur la partie non rugueuse 35km/h vent de face nécessitait plus de 305W) et nul doute que le fait d'être 100% en prise pendant plus de 4h30 sera à prendre en compte. Disons que j'espère un temps à moins de 7% du meilleur temps s'il y a un homme seul devant (type Marino Vanhoenacker aperçu hier alors qu'il n'est pas inscrit) ou 6% si c'est un groupe qui roule tactique et réglo à 10m. Donc probablement vers 4h42'45 +/- 4' si le parcours fait bien 180km (ce que ma reco semble indiquer alors qu'on m'avait annoncé un énième parcours amputé de quelques kilomètres).

A pied, c'est encore le vent, associé à la chaleur (30°C) et le soleil très hard (quand les australiens disent Index UV extrême, ça promet) qui seront les principaux ennemis, le dénivelé (je n'arrive pas à écrire la denivelée, qui est pourtant le (pas chic) bon genre) restant là aussi très très faible et le parcours très rectiligne et agréable. Pour le temps, je n'ai pas trop de repères mais au feeling, je dirai 3h12'23.

 

Tout cela reste de la théorie ou du domaine du voeu pieux et encore faudra-t-il qu'aucun grain de sable (ou de blé) ne se coince inopinément ;-), bref, il reste du chemin et une nouvelle expérience.

 

 


Autre news:
22/08/2017 : Hard Corps ou quand le noyau dure
07/01/2017 : back stAGe
14/10/2016 : Bec & Ongles
21/09/2016 : Le bon mot ment face à l'instant damné
27/01/2016 : Disque court, de la méthode...
24/08/2015 : Sauver les meubles (sans finir en kit ®)
19/06/2015 : wInnIcot
19/02/2015 : Quand le temps t'accule, tant pis ! Oeuvre et le pull, prends !
24/12/2014 : Il était temps (petit navire)
12/09/2014 : Faire des vo3ux avec du n9uf !


» Consulter les archives

RSS