Accueil

27/09/2009

Ame Erika

posté à 18h03

Après 1h30 de voiture, 8h30 d'avion jusqu'à Détroit, 4h d'avion jusqu'à Los Angeles puis 2h de route avec notre Dodge Ram (V6 de 3,7L) de location pour rejoindre Mission Bay, le bilan carbone de la très longue journée de vendredi aura plu à Monsieur Total mais moins à Monsieur Rocard. Un peu gêné mais difficile de faire autrement car pour rentrer 4 personnes, 1 valise vélo, et plusieurs gros sacs, j'ai eu beau vérifier ma prononciation de Rweno Kengoo plusieurs fois, rien n'y fit, ils ne connaissent vraiment pas !

 

C'est donc à San Diego que nous sommes installés pour une semaine afin de faire une pause dans un voyage éprouvant pour les enfants, en profiter pour visiter Sea World, et partager quelques bons moments avec un futur-ex-expatrié triathlète. Le quotidien est paradoxal, entre la fille qui ne pense qu'à ne pas dormir et la mère à l'inverse tandis que le fils n'a qu'une idée : s'arrêter manger ou plutôt boire son biberon alors que le père doit penser à ne pas s'arrêter manger et boire à chaque Starbucks.

 

Ce matin, superbe séance avec un peu d'intensité sous la forme d'un triathlon sprint à 7h du matin sur Fiesta Island, organisé en interne au sein du Triathlon Club San Diego (berceau du triathlon moderne avec le plus vieux triathlon du monde -36è édition-). Pour le triathlon, environ 10% des licenciés du club étaient venus - donc 220 !!!! (oui, oui, 2300 licenciés) certains pour finaliser la prépa hawaiienne (15 qualifiés) d'autres pour faire un premier tri dans des conditions détendues. Ce petit triathlon marque le début de 8 jours intenses et relativement volumineux (même si 25h en vacances et dans de telles conditions sont finalement moins fatiguantes que 15h en plein rush) pour compenser 2 dernières semaines tronquées et représente un des nombreux coups de poker tentés à l'approche d'Hawaii.

 

Sinon, au titre de retour sur expérience, j'ai souvent lu que l'idéal, pour un gros objectif très loin de chez soi, était d'arriver soit 36-48h avant soit très longtemps avant (10 jours mini) et les sensations sur les 3-4 séances suivant l'arrivée au Texas en 2007 et ici en Californie semble me confirmer que je suis plutôt dans de bonnes dispositions avec la première approche. Reste donc à bien gérer la célèbre jet claque conséquence logique du décalquage horaire ;-) qui ne saurait tarder.

 

 

 

 

En lien, ci-dessous, de quoi se sentir bien coupable et se rappeler que Saint-Exupéry a écrit quelque chose comme "nous n'héritons pas de la Terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants".

 

www.calculateurcarbone.org/


Autre news:
22/08/2017 : Hard Corps ou quand le noyau dure
07/01/2017 : back stAGe
14/10/2016 : Bec & Ongles
21/09/2016 : Le bon mot ment face à l'instant damné
27/01/2016 : Disque court, de la méthode...
24/08/2015 : Sauver les meubles (sans finir en kit ®)
19/06/2015 : wInnIcot
19/02/2015 : Quand le temps t'accule, tant pis ! Oeuvre et le pull, prends !
24/12/2014 : Il était temps (petit navire)
12/09/2014 : Faire des vo3ux avec du n9uf !


» Consulter les archives

RSS